Leadership Co-Responsable

Pourquoi les salariés se sentent-ils moins responsables dans leur vie professionnelle que dans leur vie privée ?"

21 % des salariés s'impliquent à fond dans leur travail, 30 % des Français songent sérieusement à quitter leur entreprise, ou encore quand 46 % "ne travaillent pas dans la fonction désirée".

La première raison est d'ordre "culturel" :
- Une vision fortement ancrée et partagée par les salariés et les managers que la première finalité du management est d'organiser et contrôler le travail
- Une tendance des salariés à tout attendre du chef mais à ne pas se sentir capable ou ne pas avoir envie, de prendre sa place
- Un manque de participation aux décisions de l'entreprise
- La crainte de certains managers de perdre en crédibilité, en pouvoir ou de prendre des risques s'ils renforcent l'autonomie de leurs collaborateurs.
La second, d'ordre "organisationnel" :
- Des organisations basées sur une description détaillée des rôles et des responsabilités de chacun laissant peu de marge de manœuvre
- Des processus décisionnels qui font que toute initiative doit faire l'objet d'une validation de la hiérarchie, seule habilitée à juger de la pertinence de cette dernière
- Une centralisation ou un cloisonnement de l'information qui ne permet pas de disposer de toutes les données pour s'engager vraiment

Traitez vos salariés comme des enfants, et vous aurez des enfants, considérez les comme des adultes et vous aurez des collaborateurs responsables.

Pour développer la co-responsabilité au sein de votre entreprise 

Être clair sur ses attentes
Responsabiliser ses collaborateurs, c'est avant toute chose être très clair avec ce que l'on attend d'eux.
Mais placarder dans les locaux une belle charte où serait mentionnée la valeur "responsabilité" s'avère totalement insuffisant. Il faut la décrire (pour que ce ne soit clair pour tout le monde) et la traduire en pratiques professionnelles (pour disposer de repères) afin de lui donner tout son sens et pouvoir s'y référer au quotidien (entretiens de feed-back, de motivation, de recadrage).

Mobiliser sur des missions
Plus vous décrivez ce que doit faire un collaborateur, plus vous le déresponsabilisez. Et cette infantilisation est proportionnelle au niveau de détail des prescriptions. Pour qu'un collaborateur se considère comme un adulte responsable, il importe du lui laisser la latitude de rédiger sa mission, ou plus précisément ce qu'il souhaite faire pour contribuer à la concrétisation de la stratégie d'entreprise.

Laisser le salarié négocier son engagement
Si les collaborateurs sont peu impliqués dans le choix de leurs missions, ils le sont encore moins dans la négociation des moyens.
Il est donc indispensable d'inviter un collaborateur à négocier les moyens dont il a besoin tout en l'incitant à prendre en compte les enjeux (création de valeur de sa contribution), le contexte (réalisme) et les contraintes (budget, ressources humaines, matériels…).

Offrir de la liberté dans la réalisation
Si les procédures rassurent, elles freinent l'agilité et réduisent un collaborateur au stade d'exécutant, condamné à obéir aux instructions.
Laisser chaque collaborateur faire ses choix dans la manière de traiter les activités augmente la sensation de liberté et renforce l'expérience.

Faciliter l'accès à toutes les informations
"Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble" (Euripide).
La mise à disposition de données doit être structurée et répondre à des objectifs précis pour permettre à ceux qui les consultent d'être aidés dans leurs réflexions, leurs prises de position ou la mise en relation avec d'autres collègues pour un soutien technique.

Prôner l'autocontrôle
C'est dans ce principe que se trouve tout le sens de la responsabilité car être responsable c'est avant tout assumer les conséquences de ses actes, qu'elles soient positives ou négatives.
C'est dans ce principe que se trouve tout le sens de la responsabilité car être responsable c'est avant tout assumer les conséquences de ses actes, qu'elles soient positives ou négatives.

Valoriser la contribution
Responsabiliser ses collaborateurs c'est leur démontrer qu'on leur fait confiance, que l'on mise sur leurs compétences. Au final, c'est remettre réellement l'Homme au cœur de l'entreprise, s'émanciper des présupposés fortement ancrés dans le management d'hier qui voulaient que l'être humain moyen "n'aime pas le travail et l'évitera s'il le peut", "préfère être dirigé", "ne fournissent un effort que sous la contrainte ou contre une récompense" (théorie X de Mac Gregor).

Conclusion
Contrairement au management collaboratif, soutenu par la valeur "bien-être", où le manager porte le poids de la responsabilité de l'épanouissement de ses collaborateurs, le management de la coresponsabilité, soutenu par la valeur "liberté", transforme en profondeur la relation au travail.

Panorama d'approches modernes en management

La bôite à outils des managers

Connaitre les techniques de management efficaces

Nos recommandations de livres

Connexion