Les marques de reconnaissance au travail

re3

La reconnaissance s'exprime dans les rapports humains et elle se pratique sur une base quotidienne, régulière ou ponctuelle. Elle est, de préférence, personnalisée et spécifique. Elle doit être à l'image de la personne à qui elle s'adresse et porteuse de sens pour celle-ci. La reconnaissance en milieu de travail peut prendre diverses formes: la parole, l'écrit, l'objet ou le symbole

A titre d'exemples :

  • Signes de reconnaissance, marques d’appréciation et considération : Un simple bonjour, tenir la porte
  • Valorisation du salarié : ses talents, ses qualités professionneleles
  • Sens et utilité du travail accompli 
  • Visibilité du travail / de leur valeur 
  • Félicitations / Encouragements / Remerciements : Un merci par exemple
  • Reconnaissance financière : La rémunération, reconnaissance salariale
  • Reconnaissance statutaire, progression et évolution
  • Marques de confiance
  • Echange, écoute, feedback : L’échange, c’est un temps que le manager consacre à son collaborateur, pour l’écouter ou lui donner un feedback sur son travail.
  • Attention(s) et disponibilité du manager
  • Personnalisation de la relation manager / collaborateur

Au-delà de ces grandes catégories de reconnaissances, d'autres méthodes peuvent être imaginées, de la valorisation du travail d'un collaborateur en réunion à l'exploitation des talents de prise de parole d'un autre (en lui proposant d'introduire le prochain séminaire, par exemple). 

Il ne faut pas confondre efficacité et philanthropie : si les entreprises doivent impérativement intégrer la reconnaissance à leurs packages de rétribution, ce n'est pas pour des raisons morales. C'est la performance qui est en jeu, mais aussi la marque employeur, la rétention des talents et la fidélisation de la force de travail. Plus que jamais, bien manager, c'est bien reconnaître.

Connexion