Contrat de coaching

Sauf exceptions rares, le contrat de coaching gagne à être formel voire présenter une forme juridique. Il est souvent traduit dans une forme écrite et concerne le cadre de la relation coach-client. Ce contrat est central dans la pratique de coaching dans la mesure où il aide à poser le contexte professionnel du coach, l’objectif général du client, et le cadre relationnel et professionnel qui les réunit.
Ce niveau de contrat est celui qui attire le plus l’attention du coach et du client car il définit entre autres :
Le positionnement du type de coaching ou du « service » proposé par le coach ( coaching bref, dans la durée, individuel, d’équipe, téléphonique, etc.)
Les objectifs généraux du client, à la base de son choix d’effectuer une démarche de coaching. Il s’agit là de ses objectifs conscients, ou encore de ses motivations premières, qui souvent seront amenés à évoluer par la suite et avec des « sous-contrats », lors de la démarche de coaching (lors de chaque séance et séquence).
Le niveau de prix, qui peut servir à positionner le coach et le client sur leurs marchés en termes d’importance, de compétence, d’ancienneté, de notoriété, etc.
Le cadre pratique de la démarche, que le client et le coach s’engagent à respecter tels les horaires, les frais téléphoniques, le mode et les délais de paiement, la préparation, l’appel à des outils complémentaires de diagnostic ou d’autres expertises, etc.
Le cadre déontologique et éventuellement les préoccupations éthiques du coach et de la relation.

Si ce contrat « cadre » de la démarche de coaching reflète souvent la spécialisation d’un coach particulier, il nécessitera à chaque fois des particulier de chacun de ses clients. Par conséquent, pour beaucoup de coachs, même si leurs contrats « cadre » se ressemblent, ils ne sont que rarement complètement identiques.

Quoiqu’il en soit, lorsqu’un coach débutant se lance sur le marché, ce premier niveau d’application de la notion de contrat nécessite une réflexion approfondie sur ses propres motivations et une recherche pratique des habitudes de l’environnement ou du marché au sein duquel il compte exercer. De même, le contrat « cadre » proposé par chaque coach méritera de nombreuses modifications tout au long des évolutions et transformations de sa carrière.
ajustements selon les objectifs, les enjeux, les demandes et le contexte

Les Clauses du Contrat de Démarche

En général, nous observons que beaucoup de contrats précisent de façon récurrente quelques dimensions importantes dans le cadre d’une démarche coaching. Nous rappelons ici quelques caractéristiques et clauses habituelles que nous retrouverons régulièrement.
L’Ecrit : Les contrats encadrent la relation formelle. A ce titre, ils méritent une trace écrite et signée par chacun des partenaires.

Cette trace écrite est reproduite en plusieurs exemplaires et distribuée à chacun des partenaires pour qu’il puisse s’y référer tout au long du parcours de coaching, pour information, en cas de différent ou de litige, ou encore en cas de reconduction voire d’évolution. Cette dimension écrite des contrats de coaching permet aussi de poser ce nouveau métier perçu encore de façon imprécis dans un cadre plus formel et professionnel. Cela peut aider à le différencier des métiers de la relation d’aide ou thérapeutiques et ce ceux qui reposent sur l’apport d’expertises techniques.

 

Connexion