Face à Face vs Tél

Dans certains pays comme la France, ou dans certaines cultures latines, le coaching en face à face, chez le client ou au cabinet du coach est majoritairement la pratique.

Dans d’autres contextes culturels comme les anglo-saxons ou encore auprès de coachs et clients plus internationaux, le coaching téléphonique devient la norme dominante.

Dans chacune de ces pratiques, les outils du coach, sa posture, son équipement, son organisation, ses contrats, ses types de clients, son approche commerciale, etc. sont relativement spécifiques, quelquefois difficilement transposables à l’autre contexte.

En face à face
Le face à face nécessite soit une proximité géographique entre le coach et son client, soit un temps de déplacement relativement coûteux pour l’un ou pour l’autre.
Le face à face donne des informations visuelles utiles ou accessoires comme le téléphone peut intensifier ou exacerber l’auditif.
Le face à face «live» ou chez le client fournit une multitude d’informations périphériques, le téléphonique permet au coach comme au client de se concentrer sur l’essentiel.

Au Téléphone
Le coaching téléphonique est sans doute plus adapté à des coachs et clients de nature "nomade" alors que le face à face est souvent privilégié par des coachs et clients plus sédentaires. Généralement le coaching téléphonique repose sur des sessions d’une heure au maximum alors que le coaching en face à face peut durer jusqu’à une demie journée.

Le coaching téléphonique privilégie des coachs et clients plus mobiles, habitués à jongler avec des agendas plus chargés, et qui considèrent que temps, c'est de l'argent.

Ces différences de pratique de coaching peuvent correspondre à des différences culturelles, de professions, de niveau hiérarchique ou d’envergure de client, etc. qui privilégieront une forme ou l’autre de relation.

Connexion